« Avez-vous déjà une BT? » C’est une question que l’on vous posera sans aucun doute si vous faites affaire avec un cabinet de traduction professionnel. De quoi s’agit-il exactement? Pour bien comprendre comment fonctionne une base de données terminologique (BT), il faut d’abord bien comprendre comment fonctionnent les outils de traduction assistée par ordinateur (TAO). Au coeur du travail du traducteur, ces logiciels puissants et efficaces permettent d’économiser beaucoup de temps et d’améliorer la qualité, tout en garantissant la cohérence et l’uniformité de la terminologie dans les textes traduits.

Traduction dans un outil de TAO

Les outils de TAO sont faciles à utiliser et permettent d’intégrer les mémoires de traduction (MT) et les bases de données terminologiques (BT).

Dans l’interface de traduction, la fenêtre principale est divisée en deux. À gauche se trouve le texte source, et le texte cible se situe à droite. Dans la partie supérieure ou droite de l’écran se trouvent deux encadrés. L’un affiche les résultats de la MT et l’autre, de la BT. Bonne traduction!

Base de données terminologique

Nul besoin de préciser l’importance de conserver la cohérence et l’uniformité de la terminologie lorsque l’on travaille sur un projet de traduction. Il fut un temps où il était difficile de le faire sans l’important apport technologique qu’offrent aujourd’hui les outils de TAO. Ces derniers sont dotés d’une fonction essentielle qui se nomme « base de données terminologique » (BT) et qui complète à merveille la fonction de la mémoire de traduction.

La BT peut être utilisée pour créer une banque terminologique où il est possible d’enregistrer le mot juste ou le terme exact traduit dans la langue cible en l’associant à son équivalent de la langue source. Ainsi, lors de l’exécution d’une traduction, il est beaucoup plus rapide et efficace de simplement insérer la traduction du terme qui se présente dans le segment source en cliquant sur le terme présent dans la fenêtre de la BT. Il est également possible de commencer à le saisir, et la BT le suggérera automatiquement dans la fenêtre de suggestions de l’outil TAO. Voici un exemple de BT, à gauche.

Exemple de base de données terminologique

En utilisant la fonction de la BT, il n’est plus nécessaire de chercher chaque terme lorsqu’il se présente dans le texte source, ni de faire une recherche dans la MT. Il est également possible de créer une BT pour chaque client, qui sera spécialisée pour le domaine de traduction du client, ou même une BT pour chaque domaine de spécialisation pour un même client. Certains clients fournissent également leur propre BT, ou parfois un glossaire ou un lexique contenant la terminologie préapprouvée tirée de traductions antérieures pour leurs projets. Il devient donc encore plus simple de créer une BT à partir de ces documents. La base terminologique, tout comme la mémoire de traduction, permet au traducteur de travailler plus efficacement. D’ailleurs, les BT s’intègrent bien dans les projets de postédition de traduction automatisée, dans lesquels nous nous spécialisons. Nous sommes ouverts le samedi et le dimanche, n’hésitez pas à communiquer avec nous!

21016157 10159166244360247 2061137931388158170 o 261516 60x60 - Les bases de données terminologiques (BT)
Complice de longue date de Laurent, Raphaël-Charles Lavallée Roquebrune - ou tout simplement Raph - est un véritable amoureux de la langue française et de toutes ses subtilités. Bachelier de l'Université Concordia en traduction, il met à profit son expérience afin d'offrir à nos clients des traductions de qualité supérieure. Réviseur zélé, il accompagne les stagiaires et les nouveaux employés.

Aussi disponible en: Français English